PENJA : la plantation Caplain

20042010
La plantation Caplain
Album : La plantation Caplain
Située à Penja (Ouest), cest de là que partent toutes les fleurs exotiques du pays. Certaines arrivent chez vous. Jour férié donc personne ne travaillait. Juste un petit Monsieur qui nous a mené sous la voute des avocatiers et dans les champs de fleurs
10 images
Voir l'album



Un Week-end à la montagne..

10042010

les Monts Manengouba

Préparatif et départ
Album : Préparatif et départ
8h30 avant que le soleil nous agresse, de la Villa Luciole où nous avions déjà planté la tente. Mise en route toujours un peu dure, il faut chauffer les épaules et le dos ! Quelques réajustements avant de quitter le goudron.
4 images
Voir l'album
Ascension
Album : Ascension
jusqu'au refuge d'un village Peulh. Avec les sacs on fait moins les malins ! On crève de soif, les pauses sont obligatoires, les tee-shirts sont à tordre
7 images
Voir l'album
Mars ... et ça repart !
Album : Mars ... et ça repart !
ou plutôt vache qui rit ... et ça repart ! Après le plantage des tentes, ou la sieste. On a vu quelques zébus mais sans le sourire ! Au loin un cratère dans la brume. A voir Titouan, on est tous dans un bel état, une petite toilette dans le gué s'impose
14 images
Voir l'album
la soirée
Album : la soirée
Raviolis sous les étoiles... avec des histoires qui font peur: TOP MOUMOUTE
5 images
Voir l'album
le lendemain
Album : le lendemain
réveil au chant du coq, départ pour les lacs jumeaux et descente. rencontre avec des papillons qui batifolent, un oiseau qui en a assez de voler et qui prend le cheval, une bestiole à poils, un troupeau de zébus (ça devient lassant) et de campeurs !
7 images
Voir l'album

 




Après l’effort… la détente : KRIBI la douce

27022010

Quoi de meilleur que de se prélasser sur une plage, au soleil ou à l’abri des palétuviers en mangeant du poisson braisé et des crevettes préparés avec soin par Blaise ?

Recette :
Choisir le poisson et les crevettes au port.

Vérifier la balance ! Au besoin la tarrer soi-même avec une bouteille d’eau.

Marcher le long de la plage pour dénicher le cuistot Langue et l’endroit où déguster son plat. (Choix d’autant plus difficile que la plage est grande)

Quand c’est trouvé, se baigner en attendant.

Commander la Castelemoticone

S’allonger sur le sable ou une serviette à votre convenance avec un bon bouquin (ou bien monter aux arbres)

Passer à table pour déguster le festin bien mérité étant donné que la Castel a tapé un peu sur la tête, ou bien c’est le soleil Cool…. on n’a jamais trop su.  

Rentrer à Tara pour finir la journée par un bain de minuit.

La vie est Belle… parfois.

A mon frère Luc qui aurait aimé cette recette.

Le poisson, les crevettes, la plage et Tara.
Album : Le poisson, les crevettes, la plage et Tara.
Le tout est d'avoir la journée devant soi... mais à Kribi la question ne se pose pas.
20 images
Voir l'album




On the road again

27022010

Vers l’Ouest… à la recherche des Monts Bambutos

Bamessing … Bamessing voyons …. AH ! C’est là ! Juste à côté des Monts Bambutos.

Sur la carte, rien ne paraît loin, tout est simple bref on suit la route jusqu’à M’Bouda puis ce sera à droite. Même Michelin le dit sur internet : c’est à droite après M’Bouda.

Donc c’est parti… on charge la Terrano, musique, soleil, vacances : le pied ! 5 heures de goudron, arrivée prévue vers 16h à la poterie, lieu où l’on doit décompresser. Au téléphone, Emma m’a dit qu’il faudra la rappeler à Bamenda. Je lui précise qu’on arrivera par Dschang.

Ok no probleme, call me when you’ll be in Dschang. See you.

Après quelques heures de goudron bien chaud, quelques kg de poussière, des virages, de la montagne, des paysages superbes, une halte à Dschang pour téléphoner (pas de réponse) puis à Tokem encore un endroit magique, nous voici arrivés à M’Bouda. On demande la direction de Bamessing, confirmation : on your right! Hourra ! Nous y voilà ! On se voit déjà boire la Castel…

Bamessingue??? tiens.. je croyais que c’était Bamessing avec un « g ». Vous connaissez la poterie Prespot ?

Et là, on a croisé le regard étonné, le regard ahuri, le regard circonspect, le regard troublé mais point le regard illuminé et réjouit que forment les visages prêt à aider le voyageur… perdu !

Bon Ben Quesconfé? C’est quoi la prochaine ville ? Santa ! Non j’ai dit la prochaine ville ! Ah ! Et ben c’est … Bamenda. Combien de temps ? Selon la carte … hum hum.. c’est 30 km donc entre 45min et 1h30.

Déjà 18h et on ne peut toujours pas joindre Emma, ni personne. On a donc filé à Bamenda. Soudain, ô miracle, ça sonne chez le copain d’Emma.                Call me back when you are in Bamenda.      Et il raccroche.

Bamenda, 19h il fait nuit, c’est l’effervescence. A l’entrée on s’arrête pour appeler et fixer un rendez-vous avec Martin.

Ok At the junction, Mobi Station. Mobi Station. C’est sûrement la gare.

C’est parti ! On cherche la gare. Contre toute attente, la Mobi Station était une station service anciennement Mobile mais changée depuis en Oilybia…. Bref, c’est normal. 

Enfin plantée au carrefour, j’ai de nouveau Martin qui me dit qu’il arrive (il n’était toujours pas là !) Je lui précise que je porte un tee shirt blanc et mon amie un tee shirt rouge. Grotesque quand on réalise que nous sommes les deux seules blanches à gueuler au téléphone pour se faire entendre au milieu du carrefour grouillant, point de chute des « Benskiners » (moto taxi ) et de tout ce (ceux) qui existe et qui peut se rencontrer. (vous voyez le tableau !) Martin se pointe forcément devant nous sans hésitation (la couleur du tee shirt sûrement !!! )

Is it far ? No.

C’est reparti pour une heure de route-piste-nid de poule de nuit . Puis une pancarte énorme sortant de nulle part indiquant « Poterie Prespot » à DROITE ! (c’était vrai finalement!!!)      Here we are !

Nous sommes arrivés, 21h , dans une petite maison, pas d’éléctricité, pas de réseau : Emma nous a vu arriver dans la nuit et nous apporte de quoi nous restaurer : poisson et riz. On s’affale dans les fauteuils, contents d’être là. Petit à petit, au rythme des lampes à pétrole qu’Emma fait briller, la lumière dansante nous fait découvrir un endroit incroyablement cosi, petit chalet propret, avec des lits douillets recouverts de couverture (il fait plus frais dans l’Ouest) Ce pays est décidemment bien surprenant.

C’était le 16 février. Journée mémorable.

Le reste du voyage vous le découvrirez avec les albums.

Tokem
Album : Tokem
Halte de quelques minutes sur la route entre Tschang et M'Bouda. On emprunte une piste après avoir franchi une porte.
4 images
Voir l'album
La poterie Prespot
Album : La poterie Prespot
La maison où nous avons séjourné et la poterie. Dans le jardin, étonnantes fleurs poussant à même le tronc et formant des fruits énormes et lourds accrochés deça et delà comme des boules de Noël : les calebasses.
10 images
Voir l'album
Prespot - Bamessing
Album : Prespot - Bamessing
petit village encaissé dans les Monts où la vie s'écoule en douceur, un jour se substituant à un autre.
16 images
Voir l'album
promenade dans la vallée Sabga
Album : promenade dans la vallée Sabga
la végétation est de plus en plus rase, seuls quelques arbres : pins, raphias et eucalyptus utilisés pour les poteaux téléphoniques et électriques plantés dans le décor mais pas encore reliés.
10 images
Voir l'album
BAFUT et sa chefferie
Album : BAFUT et sa chefferie
magnifique. A droite il y a le coin des femmes, à gauche des maisons, une cour centrale, le coeur avec sa hutte est réservé au Fon chef coutumier (porte aux lions) et à l'arrière réside la société secrète.
17 images
Voir l'album
De Bamessing à Jakiri
Album : De Bamessing à Jakiri
un morceau de la Ring Road. Rencontre avec le peuple nomade Bororo
12 images
Voir l'album



Limbe

30112009

Limbe est une ville de l’Ouest quasi située au pied du Mont Cameroun, entre volcans et mer. C’est une ville d’Afrique avec ses marchés, ses baraques, ses maquis, son émulation, son fouillis, son vacarme… Sa situation en fait presqu’une ville d’exception : entourée d’eau, de forêts, de volcan… presque idyllique. La lumière y est toujours belle entre soleil et nuages gris restés coincés dans les sommets. Le sable est noir : les volcans ne sont pas si loin. On peut trouver des belles balades et rando à condition d’être accompagné d’un guide. La rencontre avec les animaux y est rare, malheureusement, car victimes de braconnage.

Limbe plage
Album : Limbe plage
Difficile de mettre Limbe en boîte ! Ville qui a une situation privilègiée, elle s'apprivoise et gagne à être connue.
13 images
Voir l'album

Néanmoins, au détour d’un virage, nous sommes tombés sur une fondation « The Limbe Wild Center ». Premier abord, cela paraît miteux, petit, ridicule au regard de la nature alentour. Et puis on a poussé la porte, enfin la petite barrière, et on a été agréablement surpris. On a rencontré des gens qui recueillent les animaux retrouvés seuls, leur famille ayant été tuée pour la viande de brousse ou bien ils ont été capturés pour être revendus à des personnes qui souhaitent avoir pour animal de compagnie, un gentil petit singe. (Nous, on en a trois !!!) Cette fondation respecte l’interdiction d’achat de ces animaux et a pour but de les remettre sur pied car souvent ils sont bien abîmés, après être passés dans les mains de propriétaires peu scrupuleux ou de chasseurs. Aucun ne peut être relâché, trop habitué à l’homme, ou trop affrayé par l’extérieur. Sauf certains rapaces. Nous avons vu la réaction du mâle dominant des gorilles lorsqu’il a entendu un coup de fusil au loin. A peine perceptible pourtant. C’est son sursaut et son cri qui nous ont fait comprendre.

Au delà de ça, ce centre aide aussi à la préservation à long terme des espèces menacées de disparition, et se consacre aussi à l’éducation environnementale pour sensibiliser la population. La faune du Cameroun est menacée et alentour aussi. Les Drills en sont les premières victimes. 

Vaste projet donc que de s’attaquer aux chasseurs et braconneurs. Ceux qui me connaissent bien savent combien je porte ce genre d’initiative haut et fort, c’est pourquoi j’ai décidé d’en faire une page sur ce blog.

Limbe Wild Center
Album : Limbe Wild Center
juste quelques photos et la rencontre de Maria la nouvelle maman des petits chimpanzés.
11 images
Voir l'album

 

 




KRIBI : pêche à la tirette

21112009

Le principe est simple : prenez une pirogue, un grand filet avec à chaque extrémité deux longues cordes, une belle équipe de bras musclés et c’est parti pour une partie de pêche au bord de l’eau de 2 heures.

Le filet est emmené au large par un pêcheur dans sa pirogue, les autres répartis en deux groupes, tiennent les cordes. Quand le filet est tendu et sous les ordres du piroguier (gestes compris de tous) donnés depuis la mer, les villageois tirent et ramènent à eux le filet. Au milieu de celui-ci se trouve une poche, un grand sac ou se retrouveront piégés les poissons mais aussi les feuilles, branches et autres détritus… pas de tri, il se fera sur la plage.

Deux heures de travail pendant ce temps le campement s’installe, la braise le feu pour cuire le poisson, les enfants jouent, les mamans attendent avec les gamelles, d’autres participent à la pêche.

Et puis le moment de « la récolte » arrive. Derniers efforts, les plus durs : sortir cette énorme poche de l’eau, les vagues aident aussi à la remontée. On examine, on discute, les femmes s’approchent et on ouvre. Chacun prend ce pourquoi il était venu : certains les crevettes, d’autres les poissons plats, le piroguier est chargé de casser le pic des raies. Tout se fait dans le calme.

Théo et Iliès son ami, sont de la partie.

Peu de choses finalement. Des petits poissons, tout petit. Pas de quoi faire un festin, juste de quoi faire un repas.

 

Pêche à la tire
Album : Pêche à la tire
Technique de pêche qui consiste à aller déposer un filet au large avec une pirogue et de le tirer jusqu'au bord...
19 images
Voir l'album




Jardin

8112009

Bienvenue !           

Le jardin
Album : Le jardin
Le jardin évolue... tout pousse à une vitesse folle, même les boucarous...
2 images
Voir l'album

Eh oui, la saison des pluies se termine (enfin !) et laisse place au soleil qui pique la peau. C’est un peu notre printemps. Et toute la végétation s’y met à qui mieux mieux. On peut y croiser quelques gloutons, le camouflage y est difficile.

Entrez et admirez… chut !

Mon jardin
Album : Mon jardin
La saison des pluies se termine et la nature ne sait plus quoi faire pour se faire remarquer...
41 images
Voir l'album

Ordre ou désordre ?

A vous de voir.

Ordre ou désordre
Album : Ordre ou désordre

13 images
Voir l'album

Histoires au jardin ….

Première histoire : Histoire de Margouillas   

Histoire de margouilla
Album : Histoire de margouilla
Ici ce sont les margouillas de Pâques. Et Pâques est en novembre, c'est bien connu !
5 images
Voir l'album

Deuxième histoire : Histoire de Moineaux   

Histoire de moineaux
Album : Histoire de moineaux
Avoir une cervelle de moineau, ici cela prend tout son sens.
5 images
Voir l'album




DETENTE

12052009

KRIBI : Petit paradis du Week-end

KRIBI
Album : KRIBI

6 images
Voir l'album

 MAISON

Théo prend des cours d’awalé avec Nana sous l’oeil « attentif » de Titou.

La maison
Album : La maison

6 images
Voir l'album




L’Ouest :

7042009

Les Monts Manengouba

Mais … où sommes-nous ?

En Suisse ou à Tombouctou ?

C’est ce que nous nous sommes dit tout le long du voyage… Magnifiques paysages à tomber par terre, la nature à perte de vue, aucun bruit… wahou. On perd tous ses repères si tant est qu’on en ait eu. Tout est grand, même les cornes des boeufs ! Un lac est interdit à la baignade : sacré, l’autre donne à boire aux troupeaux et aux chevaux sauvages. Le plus dur fut une nouvelle fois de partir.

Les Monts Manemgouba
Album : Les Monts Manemgouba

20 images
Voir l'album

Les chutes d’Ekome

Graystoke, le tarzan, le film, le navet …. eh bien c’était là ! Alors là vous vous dites : à 15 ans près j’aurais pu rencontrer l’acteur connu dont tout le monde a oublié le nom…

Les chutes dEkome
Album : Les chutes d'Ekome

9 images
Voir l'album

C’était qui déjà ?….

Foumban

Petite ville paisible où nous avons passé deux jours hébergés à l’école des petits louh. Visite du palais du sultan et de la magnifique cheferie aux colonnes et aux portes de bois sculté.

Foumban
Album : Foumban

10 images
Voir l'album



L’ascenscion du Mont Cameroun 4092m

21032009

On s’imagine mal ce que c’est … une telle ascension en deux jours.

Le samedi c’est trop bien, trop cool, trop top moumoute, trop beau. C’est le dimanche où cela se gâte ! Le départ à 4h00 du matin, avec bonnet, polaire et frontale et l’ascension pendant deux heures sans rien voir d’autre que les chaussures de celui qui est devant, use peu à peu le moral. (Mathis est le 2ème garçon sur la photo) On n’en voit pas le bout, c’est toujours derrière, toujours plus haut, toujours plus loin.

Le levé du soleil est un grand bonheur ! A 3400m, la vue est époustouflante.  Et puis l’arrivée tant attendue à 4092m vers 9h00. On est accueilli par le vent et le froid. Un décor magnifique, vue dégagée sur la chaîne des cratères : waouh ! La récompense est là.

Heureusement car il faut déjà penser à la descente, guère plus simple ! Elle prendra le reste de la journée.

Les courbatures prendront, elles, le restant de la semaine !

Les photos aériennes ont été prises par un ami.

Mont Cameroun
Album : Mont Cameroun

12 images
Voir l'album







Les aventures de Cédric et ... |
Sur mon Nuage à Annecy |
ambrebaba |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Sénégal :Territoires & ...
| Canada me voila!!!
| tchoise25